Un fleuron québécois «laissé tomber» par la Caisse vendu à des étrangers

Un des fondateurs d’un fleuron de l’industrie minière accuse la Caisse de dépôt et placement du Québec (CDPQ) de l’avoir laissé tomber malgré tous ses efforts pour empêcher la vente de l’entreprise aux étrangers.

« Il y avait un acteur québécois dans le décor prêt à y aller avec la Caisse, mais ils l’ont laissé tomber », déplore Luc Paquet, président durant 32 ans de la PME familiale Fordia fondée par son père en 1977.

Malgré son chiffre d’affaires de 80 millions $, son siège social en santé de Dollard-des-Ormeaux, son usine de Saint-Laurent, son bureau à Val-d’Or et le fait que 70 % de ses employés soient au Québec, la Caisse a refusé de l’acheter, regrette-t-il.

Lire le texte original

Déjeuner des chefs

Voir aussi

PurCann Pharma : nouveau leader mondial en extraction et purification de molécules d’intérêts issues du cannabis et chanvre [VIDEO]

Au cours des 25 dernières années, la firme SiliCycle a développé, fabriqué et commercialisé des …